SWAA-BURUNDI

RUE BUTUTSI, N°55

B.P 6301BUJUMBURA

TEL/FAX : (257) 24 15 33

E-mail : swaabdi@usan-bu.net

Site Web : www.swaaburundi.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zone de Texte: RAPPORT ANNUEL  2003 DES ACTIVITES DE LA SWAA-BURUNDI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Bujumbura, mars 2004

 

 

 

ACRONYMES

 

ABUBEF       : Association Burundaise pour le Bien-Etre Familiale

AEDES          : Agence Européenne pour le développement et la Santé.

ANSS             : Association Nationale pour le Soutien des Séropositives et Sidéens

AIDEP            : Association Interdisciplinaire en Développement, Environnement et

  Population

AP                  : Appui au Programme National de Lutte contre le SIDA

ARV               : Anti-Rétroviraux

CAFOB          : Collectif des Associations Féminines et ONG du Burundi

CDF               : Centre de Développement Familial

CEFA                        : Centre d’Etude de la Famille Africaine

CICR              : Comité Internationale du Croix Rouge

CISMA           : Conférence Internationale sur le SIDA et les MST

CLS                : Comité de Lutte contre le SIDA

CMCB            : Centre de Médecine Communautaire de Buyenzi

CNLS             : Conseil National de Lutte le SIDA

CORDAID     : Catholic Organisation Relief and Development

DPP               : Démarche de Programmation Participative

ECS               : Ensemble contre le SIDA

FAO               : Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture

FVS                : Famille pour Vaincre le SIDA

GE                  : Goutte épaisse

HI/ANS           : Handicap International/Action Nord Sud

ILEV               : Il est vivant

IO                    : Infections Opportunistes

IST                  : Infection Sexuellement Transmissible

OMS               : Organisation Mondiale de la Santé

ONG                Organisation non Gouvernementale

ONUSIDA      : Organisation des Nations Unies sur le SIDA

PNSR             : Programme National  de la Santé de la Reproduction

PNUD            : Programme des Nations Unies pour le Développement

PVVIH            : Personnes vivant avec le VIH

PVVS                        : Personnes vivant avec le VIH/SIDA

RIBUP            :  Renforcement de l’Initiative Burundaise dans le domaine de la

   Prévention et de la Prise en charge des PVVS

RPA               : Radio Publique Africaine

SHJ                : Structure Hospitalière du Jour

SIDA              : Syndrome d’Immuno Défience Humaine

SOS               : Save Our Serves

SSR               : Service de la Santé de la Reproduction

SWAA            : Society for Women against Aids in Africa

UNFPA          : United Nation Found for Population Activities

VIH                 : Virus d’Immuno Defience Humaine

 

 

 

 

 

 

TABLE DES MATIERES

 

Acronymes……………………………………………………………………………………………           2

 

I. Introduction…………………………………………………………………………………………….       4

 

II. Les projets exécutés et élaborés pour l’année 2003……………………………………………         5

 

III. Les principales réalisations………………………………………………………………….. ……       7

 

III. 1 Les réalisations par rapport à l’objectif 1……………………………………………………..          7

 

III.2  Les réalisations par rapport à l’objectif 2…………………………………………………………     12

 

III.3  Les réalisations par rapport à l’objectif 3…………………………………………………………     20

 

IV. Contraintes……………………………………………………………………………………………      24

 

V. Perspectives d’avenir…………………………………………………………………………………      24

 

VI. Conclusion……………………………………………………………………………………………… 25

 

Liste des Tableaux

 

Tableau 1   : Récapitulatif des réalisations par rapport à l’objectif n°1 

Tableau 2   : Les séances de sensibilisation par antenne et par catégories de personnes

Tableau 3   : Les séances de sensibilisation dans les prisons par les pairs éducateurs

Tableau 4   : La distribution des préservatifs

Tableau 5   : Evolution de la distribution des préservatifs masculins

Tableau 6   : Récapitulatif des réalisations par rapport à l’objectif n°2 

Tableau 7   : Dépistage volontaire par catégories de personnes

Tableau 8   : Dépistage par sexe et par antenne

Tableau 9   : Les IST et les IO traitées

 

Liste des graphiques

 

Graphique 1   : Participants dans les séances de sensibilisation  par catégories

Graphique 2   : Distribution des préservatifs masculins

Graphique 3   : Distribution des préservatifs féminins

Graphique 4   : Evolution de la distribution des préservatifs masculins depuis 2001 à 2003

Graphique 5   : Dépistage par antenne

Graphique 6   : Dépistage par catégories des personnes

Graphique 7   : Résultats du dépistage chez les jeunes et par antenne

Graphique 8   : Résultats du dépistage par sexe et par antenne

Graphique 9   : Effectif des personnes ayant retire des résultats

Graphique 10 : Cas des IST traités par antenne.

Graphique 11 : Cas des IO traités par antenne

Graphique 12 : Cas des personnes présentant des IO traites

 

 


I. INTRODUCTION

 

Les conséquences du VIH/SIDA sur les personnes infectées et/ou affectées  posent un grand défit sur la communauté tout en entière. Pour atténuer les retombées humaines et socio-économiques  de cette épidémie, beaucoup d’activités ont été entreprises par la SWAA-BURUNDI conformément au plan d’action national 2002-2006 dans le but de prévenir la propagation du VIH/SIDA et de réduire la vulnérabilité de la femme au VIH/SIDA.

 

Les  activités menées  sont centrées sur les objectifs poursuivis par la SWAA-BURUNDI à savoir :

 

-                       Prévenir l’infection de VIH/SIDA en suscitant une prise de conscience pour une lutte individuelle et communautaire par la femme dans la société.

-                      Réduire l’impact de VIH/SIDA en aidant des personnes atteintes et leur entourage pour mieux comprendre la nature à VIH/SIDA et à faire face aux multiples répercussions de la maladie sur leur vie et leur comportement.

 

 

Au cours de l’année, l ’amélioration de l’état de santé de nos bénéficiaires a été une priorité. Citons entre autre le démarrage d‘un programme de la mise sous traitement anti-rétroviraux de nos patients,  le suivi régulier des malades à leur domicile et à l’hôpital, l’augmentation du personnel et du nouveau partenaire.

 

Cette année a été également marquée par l’évaluation du plan stratégique 2001-2003 et l’élaboration d’un nouveau plan stratégique 2004-2006.

 

Toutes ces activités ont pu être exécutées  suite  à l’implication accrue des membres bénévoles et des membres du staff  et grâce à l’appui tant institutionnel que financier de nos différents partenaires de développement à qui nous réitérons nos sincères remerciements.

 

Les  objectifs intermédiaires  qui ont été poursuivis sont :

 

  1. Mobiliser et sensibiliser le public et particulièrement les femmes et les jeunes dans la lutte contre le  VIH/SIDA.
  2. Améliorer les conditions de vie et une plus grande autonomie des femmes séropositives et sidéennes, de leurs enfants et de leurs familles.
  3. Améliorer le fonctionnement de la SWAA-BURUNDI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

II. LES PROJETS EXECUTES ET ELABORES POUR  L’ANNEE  2003

 

Projets exécutés :

 

-   Appui à la SWAA-BURUNDI  (Accord cadre de HI/ANS) : la nouvelle convention a été signée 

pour 3 ans (2002-2004) mais sans précision de budget d’autant plus que HI/ANS envisage un retrait progressif dans l’appui institutionnel à la SWAA.  

 

L’enveloppe pour  cette année est  de 57 559 982 FBU

 

-          Centre d’accueil, d’écoute et de dépistage volontaire (convention ECS): la convention est renouvelable chaque année. Le budget annuel était de 20.069.150 FBU

 

-          Information et sensibilisation de la population carcérale pour la prévention du VIH/SIDA dans les prisons de Mpimba, Gitega et Ngozi, Muyinga  et Ruyigi(CICR) : Le projet a pris fin au moins de décembre 2003. Une nouvelle convention sera signée mais le budget n’est pas précis car les dépenses sont faites directement par le CICR. L’appui en médicaments est toujours assuré en dehors du projet.

 

-          La SWAA-BURUNDI face à la marginalisation et à la vulnérabilité des filles et des femmes confrontées au VIH/SIDA dans le milieu rural (convention CORDAID) : Le projet a pris fin au mois de décembre 2003 et était  exécuté à Kayanza, Ngozi et Muyinga.  L’évaluation du projet  a été  faite par un consultant.   Les résultats de l’évaluation ainsi que le projet à reconduire  ont été déjà transmis au bailleur. Le budget alloué aux activités du projet est de 114.697.636 FBU. Pour cette année, nous avons reçu un montant de 60.009.132 FBU.

 

-          Appui agricole d’urgence aux ménages infectés ou affectés par le VIH/SIDA et vivant dans une situation de conflit au Burundi (convention FAO) : ce projet a été reconduit pour une période de 1 an et a été étendu sur l’antenne Ngozi. Le budget global utilisé est de 3000 dollars.

 

-          Amélioration de l’accès aux médicaments de base en faveur des personnes vivant avec le VIH/SIDA (Convention OMS) : ce projet a commencé au mois de décembre 2002 par la formation des intervenants à domicile. Depuis le mois de janvier, des activités des visites à domicile pour une assistance médicale a été commencé dans le cadre de ce projet et est exécuté dans les provinces de Kayanza, Ruyigi, Bujumbura, Muyinga et Gitega. Le budget y alloué pour cette année s’élevé à 30.197.650 FBU

 

-          Insertion professionnelle des jeunes filles en difficultés et prévention du VIH/SIDA (convention CORDAID-BURUNDI): ce projet a pris fin au mois de mars 2003 et la remise des certificats pour ces jeunes filles formées a eu lieu au mois de mai 2003. La convention n’a pas été renouvelée.

 

-          Développement d’un soutien psychosocial innovant pour les femmes (convention ECS): il est exécuté par l’antenne de Bujumbura pour une durée de 2 ans non renouvelables ;  son exécution est entrée en vigueur au mois de novembre 2002. Le projet en est à sa 2ème phase et sera pris fin au mois de novembre 2004. Le budget utilisé est de 15 637 878 FBU.

 

-          Prévention du VIH/SIDA-IST et prise en charge médico-psychosociale  des personnes vivant avec le VIH/SIDA (soumis à l’UNFPA ) . La convention a été signée au mois de décembre 2002 et sa mise en application a commencé  au mois de janvier 2003. Le budget annuel était de 64.726.560 fbu.

 

-          Mobilisation communautaire contre la marginalisation et la vulnérabilité des filles et des femmes face au VIH/SIDA (soumis à Action Aid dans le cadre du projet SIPAA) : la réalisation effective du projet a débuté  avec le mois de janvier 2003 et a pris fin en décembre 2003. L’enveloppe était de 74.475.000 FBU.

 

-          Partenariat pour l’accès aux antirétroviraux des équipes associatives (convention ECS) : c’est un projet qui permet à l’association de faciliter l’accès aux traitements à quelques membres (5) de l’équipe associative, c’est-à-dire les membres du staff , les membres des comités et les membres actifs de l’association sur une base médicale, sociale et sur une base d’engagement associatif. Cette action sera complétée par l’initiative des membres et du staff qui comptent  créer une caisse de solidarité thérapeutique. Les statuts sont en cours d’élaboration.

 

-          Appui au renforcement de six centres de  la SWAA pour la prise en charge globale des PVVS (convention au SEP/CNLS) . La convention a été signée au mois de janvier et sa mise en application a commencé au cours de  ce même mois. Son terme expirera au mois de février 2004. Le budget est de 99.858.000 fbu.

 

-          Projet BUS-INFO-SIDA(Convention HI/ANS) : C’est un projet à court terme (trois mois) qui consiste à tester les messages à travers les bus. Il a été réalisé au  mois de septembre 2003 à l’antenne Bujumbura. Le coût du projet était estimé à 1.000.000 FBU. 

 

-          Projet Renforcement de la prise en charge psychosociale des femmes et orphelins victimes du VIH/SIDA de la SWAA-BURUNDI par la promotion des activités génératrices de revenus (convention GIPA). La convention a été signée au mois de mars 2003 en même temps que sa mise en exécution. Le projet couvre en grande partie les activités génératrices de revenus en faveur de nos bénéficiaires. Il est exécuté à l’antenne Bujumbura. Le budget alloué au projet était de 3. 681.800 FBU

 

-          Projet Renforcement de l’Initiative Burundais dans le domaine de la prévention et la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA (convention CNLS). C’est un projet qui est financé par Global Fund à travers CNLS et qui  œuvre pour le renforcement des capacités des associations et le renforcement de la prise en charge globale des PVVIH incluant l’accès aux ARV. Depuis le début, 29 patients sont déjà mis sous ARV dans le cadre de ce projet.

 

 

b) De nouveaux projets ont été élaborés ; Certains d’entre eux ont été soumis aux bailleurs et ont déjà l’accord de principe. Pour d’autres, les réponses sont attendues il s’agit de :

 

 

Projets ayant eu un accord de principe et/ou convention déjà signée

 

-          Renforcement des capacités des filles et des femmes pour faire face à l’épidémie du VIH/SIDA au Burundi le projet a été soumis à la Coopération technique Belge dans le cadre de son appui à la lutte contre le SIDA. La convention a été signée au mois de décembre 2003 et sa mise en œuvre sera au mois de janvier 2004. Le même projet a été soumis à l’Ambassade de Belgique. L’accord de principe est là et sera décentralisé à l’antenne Ruyigi. La convention a été signée au mois de février 2004.

-          Passage d’urgence au développement dans le domaine de la santé de la reproduction (soumis à l’UNFPA). La convention a été signée au mois de février 2004.

-          Projet assistance aux enfants issus des familles encadrées par la SWAA-BURUNDI (soumis à l’ECS).  Le projet sera réalisé à l’antenne Bujumbura et vise la prise en charge globale de 60 orphelins.

 

Projets en cours de négociation

 

 

-          Campagnes de mobilisation  sur le VIH/SIDA/IST des jeunes scolarisés, déscolarisés et non scolarisés  par leurs pairs de la SWAA-JEUNES (soumis à l’UNICEF) :

-          Etablissement d’un centre modèle de prévention du VIH/SIDA/IST pour les jeunes à Muyinga (soumis à l’UNICEF) : pas de suite

-          Réduction de la vulnérabilité des femmes face aux violences et au VIH/SIDA au Burundi : ce projet a été soumis à UNFPA sur les fonds japonais pour financement depuis 2001. Des retouches ont été faites selon les observations de UNFPA New York.

-          Violence sexuelle basée sur le genre et exploitation sexuelle : le projet est en  cours d’élaboration et sera soumis à l’UNICEF. Une fois accepté, le projet sera exécuté à Ruyigi.

 

III. LES PRINCIPALES REALISATIONS

 

II.1 Réalisations par rapport à l’objectif n°1 : « Mobiliser et sensibiliser le public, et en particulier les femmes et les jeunes dans la lutte contre le SIDA »

 

En rapport avec l’objectif n°1, les activités suivantes ont été réalisées :

 

-                      Information de la population sur le SIDA et les IST par le biais des kiosques STOP SIDA, les  associations des jeunes et des femmes, les écoles, les quartiers, les prisons…….

-                      Sensibilisation du public par les activités culturelles préparées par les jeunes et les jeux concours permettant à la fois de transmettre les messages sur le SIDA/IST et d’évaluer le niveau des connaissances de la population.

-                      Formation  et encadrement des relais/pairs communautaires

-                      Promotion du préservatif féminin chez les leaders des femmes membres des associations de CAFOB, les agences des Nations Unies, les responsables de ministères sociaux, des ONG, des média etc…….

-                      Promotion et distribution des préservatifs masculins et féminins

 

Les activités dont les données sont disponibles dans toutes les antennes sont illustrées par des tableaux et des graphiques.

 

Le détail de ces activités est repris dans le tableau suivant :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tableau n° 1: Récapitulatif des réalisations par rapport à l’objectif n°1 : « Mobiliser et sensibiliser le public, et en particulièrement les femmes

                                                                                                                                   et les jeunes dans la lutte contre le SIDA »

Indicateurs/antennes

 

Bujumbura

Muyinga

Kayanza

Gitega

Ruyigi

Ngozi

Total

Nombre des séances de sensibilisation organisées

 

152

 

195

 

71

 

269

 

54 

 

182

 

923

Nombre de participants aux séances de sensibilisation

 

4538

 

2063

 

8141

 

5579

 

3752

 

14168

 

38241

 

Nombre de personnes relais encadrés

 

55

 

173

 

132

 

912

 

245

 

1715

 

3232

Nombre de membres des CLS présentant leur rapport d’activité régulièrement

 

43

 

106

 

90

 

219

 

52

 

46

 

556

 

Nombre de sites de déplacés encadrés

 

2

 

4

 

6

 

4

 

2

 

2

 

20

Nombre de préservatifs mis à la disposition des demandeurs :

-                      Féminins

-                      Masculins

 

 

2170

147.892

 

 

598

53180

 

 

427

10.543

 

 

4200

40.328

 

 

4375

1225

 

 

1557

9044

 

 

13 327

262262

 

Nombre de questions posées

 

762

 

-

 

127

 

337

 

-

 

48

 

1274

Nombre de pairs formés/recyclés en milieu carcéral

 

1576

 

23

 

-

 

2616

 

912

 

-

 

5474                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Nombre de personnes ayant fait la lecture sur place

 

78

 

-

 

2120

 

16

 

55

 

8

 

2277

 

Nombre des veillées culturelles organisées

 

2

 

1

 

1

 

1

 

1

 

1

 

7

 

Nombre de jeux concours organisés

 

2

 

1

 

1

 

2

 

1

 

-

 

7

 

Pour certaines antennes, les séances de sensibilisation ont augmenté sensiblement tandis que pour d’autres, les séances sont peu nombreuses. Cela s’explique par  l’insécurité qui  perturbe des fois les activités de sensibilisation surtout pour  l’antenne Ruyigi au cours des premiers trois trimestres.

Pour le cas de Kayanza, le nombre très élevé des participants est dû au fait que les membres chargés de la sensibilisation sont des administratifs à la base et profite des différentes rencontres avec la population pour passer les messages sur le VIH/SIDA.

 

 


TABLEAU 2 : LES SEANCES DE SENSIBILISATION PAR ANTENNE ET PAR CATEGORIES DE

          PERSONNES

 

Sensibilisation par catégories de personnes

 

 

 

NOMBRE DE

NOMBRE DE PARTICIPANTS

 

TOTAL

 

SEANCES

JEUNES(10 à 24 ANS)

 

ADULTES

 

 

 

 

SENSIBILISATION

HOMMES

FEMMES

TOTAL

HOMMES

FEMMES

TOTAL

 

BUJA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

125

 

 

992

 

 

990

1982

 

27*

 

 

 

 

 

3548

3548

 

152

 

 

992

 

 

4538

5530

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NGOZI

132

 

 

 

 

 

11358

11358

 

50*

 

 

 

 

 

2810

2810

 

182

 

 

 

 

 

14168

14168

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GITEGA

188

1429

1599

3028

1351

1612

2963

5991

 

81*

 

 

 

 

 

2616

2616

 

269

1429

1599

3028

1351

1612

5579

8607

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MUYINGA

195

 

 

 

 

 

2063

2063

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KAYANZA

71

1771

2061

3832

2150

2159

4309

8141

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RUYIGI

54

735

709

1444

987

1241

3672

5116

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOTAL

923

3935

4369

9296

4488

5012

34329

43625

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

Sensibilisation dans les prisons par les pairs éducateurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GRAPHIQUE 1 : PARTICIPANTS DANS LES SEANCES DE SENSIBILISATION  PAR

                          CATEGORIES

 

Pour les antennes Muyinga et Ngozi, la distinction entre les jeunes et les adultes n’a pas été faite.

En perspective, nous devrons susciter l’implication des jeunes aux séances de sensibilisation ce qui les permettront d’avoir accès aux informations en matière de santé de la reproduction.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

 

TABLEAU 3 : LES SEANCES DE SENSIBILISATION DANS LES PRISONS PAR LES PAIRS

          EDUCATEURS

 

 

 

Nombre de séances

Nombre des participants  

 

de sensibilisation

 

 

par les pairs éducateurs

 

BUJA

27

3548

 

 

 

NGOZI

170

2810

 

 

 

GITEGA

81

2616

 

 

 

MUYINGA

 61

 124

 

 

 

TOTAL

339

9098

 

 

 

 

 

N.B Les données de Ruyigi et de Muyinga sont attendues

 

 

TABLEAU 4 : LA DISTRIBUTION DES PRESERVATIFS

 

ANTENNE

PRESERVATIFS MASCULINS

PRESERVATIFS FEMININS

BUJUMBURA

 147892

2170

NGOZI

    9044

1557

KAYANZA

 10543

  621

RUYIGI*

   1275

4375

MUYINGA

 53180

  598

GITEGA

 40328

 4200

TOTAL

262262

13521

 

 

GRAPHIQUE 2 : DISTRIBUTION DES PRESERVATIFS MASCULINS

 

*  L’antenne Ruyigi a distribué peu de préservatifs masculins par rapport aux préservatifs féminins  car, elle  a connu une rupture de stock de préservatifs masculins ; mais aussi les femmes ont fait une demande accrue des préservatifs féminins durant les moment de crise notamment dans la région de Mosso.

 

 

 

GRAPHIQUE 3 : DISTRIBUTION DES PRESERVATIFS FEMININS

 

 

Bien qu’à sa deuxième année d’introduction, l’évolution de la distribution des préservatifs féminins est satisfaisante.

 

 

TABLEAU 5 : EVOLUTION DE LA DISTRIBUTION DES PRESERVATIFS MASCULINS

      

 

 

 ANNEE

BUJUMBURA

NGOZI

KAYANZA

MUYINGA

RUYIGI

GITEGA

2001

92000

6311

9490

23000

-

17280

2002

115270

6374

10052

35668

12085

19497

2003

147872

9044

10543

53180

1275

40328

 

 

GRAPHIQUE 4 : EVOLUTION DE LA DISTRIBUTION DES PRESERVATIFS MASCULINS

DEPUIS 2001 A 2003

 

Les données  de l’antenne Ruyigi ne sont pas disponibles pour 2001.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

III.2 Réalisations par rapport à l’objectif n°2 : « Améliorer les conditions de vie et une plus

grande autonomie des  femmes séropositives et sidéennes, de leurs enfants et

de leurs familles »

 

En rapport avec l’objectif spécifique n°2, les activités suivantes ont été réalisées :

 

-                      Conseil  pré et post test chez les personnes désireuses de se faire dépister volontairement

-                      Prélèvement  et analyse des échantillons pour le dépistage du VIH, le comptage des CD4 et de la charge virale et pour les examens de crachats pour le diagnostic de la tuberculose, de GE

-                      Ecoute et conseil aux personnes infectées et/ou affectées par le VIH/SIDA

-                      Organisation des consultations et des soins médicaux au siège, à l’hôpital et à domicile pour les malades au stade avancé et l’accompagnement des personnes sous ARV

-                      Réalisation de diagnostic et du traitement des IST selon l’approche syndromique

-                      Information et écoute de la population à l’aide d’une ligne téléphonique SOS anonyme et gratuit

-                      Référer les femmes séropositives enceintes au CMCB

-                      Octroi des cautions d’hospitalisation et des frais funéraires

-                      Assistance sociale selon les besoins des bénéficiaires (distribution des vivres et non-vivres, assistance aux problèmes de logement, de discrimination, d’assistance juridique…..)

-                      Prise en charge globale des orphelins et l’encadrement socioprofessionnel des jeunes filles vulnérables issues des familles assistées par la SWAA-BURUNDI.

-                      Organisation des activités génératrices de revenus au profit des femmes vivant avec le VIH/SIDA, les orphelins chefs des ménages, les familles tutrices.

 

 

 

Le détail de ces activités est repris dans le tableau suivant :

 

 


Tableau n°6 : Réalisations par rapport à l’objectif n°2 : « Améliorer la condition de vie et une plus grande autonomie des femmes séropositives et  sidéennes, de leurs enfants et de leurs familles »

 

 

Indicateurs/antennes

 

Bujumbura

Muyinga

Kayanza

Gitega

Ruyigi

Ngozi

Total

Nombre de personnes ayant bénéficié du counselling pré-test

 

3879

 

642

 

830

 

2465

 

984

 

970

 

9770

Nombre de personnes dépistées volontairement

 

4083

 

642

 

537

 

2465

 

979

 

969

 

9680

Nombre de personnes ayant bénéficiaire du counselling  post-test

 

3071

 

523

 

530

 

2319

 

940

 

765

 

8148

Nombre de personnes ayant suivi un counselling personnel

 

1585

 

927

 

830

 

2552

 

151

 

427

 

6472

 

Nombre de personnes séropositives (VIH+)

 

597

 

93

 

148

 

307

 

59

 

170

 

1374

Nombre de personnes ayant reçu un counselling par SOS téléphone

 

2696

 

-         

 

-

 

-

 

-

 

-

 

2696

Nombre de questions posées

3348

-

-

-

-

-

3348

 

Nombre de personnes ayant bénéficié un suivi médico-social

 

5353

 

  2798           

 

2939

 

6399

 

1899

 

3508

 

22896

Nombre de personnes ayant bénéficié de diagnostic parasitologique du paludisme (GE)[1]

 

 

835

 

 

-

 

 

-

 

 

-

 

 

-

 

 

-

 

835

 

 

137

Nombre de personnes ayant bénéficié de diagnostic parasitologie des selles

 

137

 

-

Nombre de femmes enceintes référés au CMCB[2] pour suivi dans le cadre du projet réduction de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant

 

3

 

-

 

-

 

 

-

 

-

 

-

 

3

Nombre des malades présentant des IST reçues en consultation médicale

 

197

 

80

 

114

 

425

 

204

 

281

 

1301

Nombre des personnes soignées des infections opportunistes (IO)

 

483

 

680

 

647

 

3209

 

288

 

337

 

5644

 

Indicateurs/antennes

 

Bujumbura

Muyinga

Kayanza

Gitega

Ruyigi

Ngozi

Total

Nombre de personnes bénéficiant un traitement préventif au cotrimoxazole

 

1793

 

78

 

1211

 

3736

 

151

 

476

 

7445

 

Nombre de personnes sous antituberculeux

 

187

 

6

 

57

 

37

 

-

 

12

 

242

Nombre de personnes reçues en consultation médicale

 

3768

 

1871

 

2109

 

3847

 

1748

 

3081

 

16424

 

Nombre de personnes suivies sous ARV[3]

 

53

 

-

 

-

 

-

 

-

 

5

 

58

Nombre de personnes ayant bénéficiés des visites et soins à domicile

 

226

 

99

 

504

 

243

 

151

 

172

 

1395

 

Nombre de malades gardés dans la SHJ[4]

 

111

 

-

 

67

 

5

 

-

 

16

 

199

Nombre de personnes ayant bénéficiés des visites et soins à l'hôpital

 

151

 

56

 

73

 

31

 

11

 

70

 

392

Nombre de personnes ayant reçu des cautions d’hospitalisation

 

74

 

34

 

33

 

29

 

18

 

16

 

204

Nombre de personnes bénéficiant de micro-crédits (les assistés et les membres des CLS)

 

402

 

132

 

103

 

46

 

10

 

26

 

719

Nombre d’orphelins identifiés chez les PVVIH et les familles suivies par la SWAA

 

3219

 

532

 

461

 

1050

 

571

 

143

 

5976

Nombre d’orphelins bénéficiant de minerval et du matériel scolaire

 

875

 

429

 

330

 

556

 

232

 

84

 

2506

Nombre de personnes bénéficiaires d’encadrement collectif

 

13.402

 

1618

 

2009

 

3402

 

575

 

96

 

21102

Nombre d’orphelins bénéficiaires des

micro-crédits et encadrés

 

-

 

-

 

22

 

-

 

-

 

-

 

22

Nombre de cas de décès ayant reçu des frais funéraires

 

41

 

5     

 

10

 

20

 

13

 

10

 

97

Nombre des bénéficiaires ayant reçu des lunettes pour enfants

 

-

 

-

 

-

 

-

 

1

 

-

 

1

Nombre de personnes ayant reçu une aide alimentaire

 

2040

 

240

 

861

 

276

 

160

 

262

 

4172

 


Commentaires

 

La prise en charge médicale  des bénéficiaires a été améliorée, tous les malades hospitalisés  ont  bénéficié des cautions d’hospitalisation,  les services médicaux ont été offerts à de nombreuses personnes suite à la  disponibilisation  des médecins vacataires ; les malades au stade avancé ont été suivis régulièrement  à leur  domicile et/ou à l’hôpital.

A voir  le nombre de personnes ayant bénéficié des frais funéraires cette année, on croirait qu’ il y a  eu trop de décès comparativement à l’année 2002( 24 en 2002 et 97 en 2003). La  situation de l’ année 2002 n’ est  pas connu  étant donné que  les frais funéraires n’ étaient  pas 0encore octroyé dans toutes les antennes.

 

Les personnes qui sollicitent des conseils à l’aide d’une  ligne téléphonique SOS ont augmenté  suite au recrutement  d’une Conseillère permanente qui travaille à temps plein.

 

Les activités génératrices de revenus au profit des femmes vivant avec le VIH/SIDA et les orphelins chefs des ménages ont été diversifiées et étendues dans toutes les antennes. Les activités développées sont : Agriculture, élevage, petit commerce, vannerie, 2 ateliers de couture dont 1 à Bujumbura et l’autre à Gitega pour la formation des jeunes filles et la génération de quelques fonds pour l’association.

 

L’activité de dépistage a été satisfaisante malgré la rupture fréquente des réactifs comme vous le remarquez dans les tableaux et les graphiques ci-dessous :

 

TABLEAU 7 : DEPISTAGE VOLONTAIRE PAR CATEGORIES DE PERSONNES

 

 

ANTENNES

 

JEUNES (10-24 ans )

 

 

 

 

ADULTES

 

TOTAL

GENERAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Masculin

Féminin

Totaux

 

 Masculin

 

 Féminin

 

 Totaux

 

Dép.

HIV+

Dép.

HIV+

Dép.

HIV+

Dép.

HIV+

Dép.

HIV+

Dép.

HIV+

Dép.

HIV+

BUJA

872

40

730

67

1602

107

1165

176

684

187

1849

363

4083

597

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 NGOZI

176

6

223

42

399

48

284

36

286

86

570

122

969

170

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GITEGA

642

27

501

52

1143

79

779

79

543

149

1322

228

2465

307

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MUYINGA

114

7

124

12

238

19

222

29

182

45

404

74

642

93

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KAYANZA

59

3

93

27

152

30

169

40

216

78

385

118

537

148

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RUYIGI

218

6

111

8

329

14

369

21

286

24

655

45

979

59

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOTAL

2081

89

1782

208

3863

297

2988

381

2197

569

5185

950

96950

1 374

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comparativement à l’année 2002, le nombre de personnes dépistées volontairement a augmenté (6122 en 2002 à 9680 en 2003) soit une augmentation  de 63,2%.

 

 

 

 

 

 

 

 

TABLEAU 8 : DEPISTAGE PAR SEXE ET PAR ANTENNE

 

 

Antennes

HOM.

HIV+

FEM.

HIV+

TOTAL

 

 

 

 

 

 

 

Dép.

HIV+

Dép.

HIV+

Dép.

HIV+

 

 

 

 

 

 

 

Bujumbura

2037

216

1414

254

3451

470

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ngozi

460

42

509

128

969

170

 

 

 

 

 

 

 

Gitega

1421

106

1044

201

2465

307

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Muyinga

336

36

306

57

642

93

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kayanza

228

43

309

105

537

148

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ruyigi

587

27

397

32

984

59

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOTAL

5069

470

3979

777

9048

1247

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’antenne Bujumbura, on enregistre 632 personnes dépistées et qui n’ont pas été catégorisées par sexe étant donné qu’elles ont été référées par d’autres associations vers la SWAA. Parmi ce groupe, 127 personnes sont séropositives.

 

GRAPHIQUE 5 : DEPISTAGE PAR ANTENNE

 

 

 

 

 

 

 

 

Les centres de la SWAA sont très sollicités pour le dépistage du VIH/SIDA. Mais le manque des laborantins dans certaines ne leur permet pas de répondre à toutes les sollicitations.

 

 

GRAPHIQUE 6 : DEPISTAGE PAR CATEGORIES DES PERSONNES

 

Malgré la sensibilisation des jeunes au dépistage volontaire, leur fréquence reste inférieure à celle des adultes.

 

 

GRAPHIQUE 7 : RESULTATS DU DEPISTAGE CHEZ LES JEUNES ET PAR ANTENNE

 

 

Cette graphique montre l’état sérologique des jeunes. En ce qui concerne la séropositivité, la proportion des jeunes représente 7,6% des jeunes dépistés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GRAPHIQUE 8 :RESULTATS DU DEPISTAGE PAR SEXE ET PAR ANTENNE

 

 

 

 

Nos séances de sensibilisation ont porté des fruits car les hommes affluent dans les centres pour se faire dépister. Toutefois, la séroprévalence reste très élevée chez la femme que chez l’homme. Elle est de 19,5% chez  la femme et de 15,3% chez l’homme.

 

 

GRAPHIQUE 9 : EFFECTIF DES PERSONNES AYANT RETIRE DES RESULTATS

 

 

Ce graphique nous montre que malgré les conseils reçus, certains clients craignent de connaître les résultats et ne les retirent pas.

Sur les 9680 personnes dépistées 8148 ont retiré les résultats soit 84,1%.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TABLEAU 9 : LES IST ET LES IO TRAITEES

 

ANTENNE

IO TRAITEES

IST TRAITEES

 

 

 

BUJA

483

197

NGOZI

337

281

GITEGA

3209

425

KAYANZA

647

114

MUYINGA

680

80

RUYIGI

288

204

 

 

 

GRAPHIQUE 10: CAS DES IST TRAITES ANTENNE.

 

 

Les antennes  de Gitega et de Ngozi ont traité beaucoup de cas d’IST  par rapport aux autres antennes.

 

 

GRAPHIQUE 11 : CAS DES IO TRAITES PAR ANTENNE

 

 

 

 

 

 

III. 3. Réalisations en rapport avec l’objectif n°3 : « Améliorer le fonctionnement de la

     SWAA-BURUNDI »

 

Les activités réalisées en rapport avec cet objectif ont porté essentiellement pour  la gestion administrative et financière, le renforcement des capacités des intervenants ainsi que la recherche des financements pour le fonctionnement de l’association. Les importantes réalisations de cet objectif sont les suivantes :

 

  1. Elaboration et diffusion des rapports 2003 et du plan d’action 2004

 

Des rapports périodiques ont été régulièrement élaborés et diffusés. Le plan d’action 2004 a été élaboré et sera transmis en même temps que le rapport annuel 2003.

 

  1. Réunions statutaires des différents organes  de la SWAA-BURUNDI; et avec les partenaires

 

  • 2 Assemblées Générales Nationales
  • 4 réunions du Comité National
  • 12 réunions du Comité de Gestion
  • 4 réunions des coordonnateurs des antennes
  • Réunions régulières des antennes (assemblées générales trimestrielles, réunions mensuelles du comité exécutif, réunions hebdomadaires du staff)
  • 4 réunions du comité de coordination HI/ANS-SWAA
  • 2 réunions de coordination avec PNSR

 

  1. Finalisation du statut du personnel et révision du règlement d’ordre intérieur :

 

Le Règlement d’Ordre Intérieur et le statut du personnel ont  été finalisés et  adoptés.

 

  1. Recrutement du personnel et des membres bénévoles:

 

4.1  Personnel recruté à temps plein au cours de  l’année 2003

 

 

NOM ET PRENOM

FONCTION

DATE DE RECRUTEMENT

LIEU D’AFFECTATION

OBSERVATION

NIYONKURU Joséphine

Coordinatrice Nationale

1 avril 2003

Coordination Nationale

HI/ANS

NZEYIMANA Christine

Chargée des programmes

1er octobre 2003

Coordination Nationale

Projet UNFPA

RWANKINEZA Radegonde

Comptable

1 avril 2003

Coordination Nationale

Projet UNFPA

MANISHIMWE Henriette

Conseillère à l’aide d’une ligne téléphonique SOS

1 avril 2003

Antenne Bujumbura

Projet UNFPA

NDAYISABA Basilisse

Chargée d’IEC

1er nov 2003

Antenne Bujumbura

HI/ANS

NTAHIZANIYE Rémy

Psychologue

1 octobre 2003

Antenne Bujumbura

Projet RIBUP

RUSHUGUTANYA Pascal

Coordinateur

 Juillet 2003

Antenne Ruyigi

ACTION  AID

HATUNGIMANA Mathilde

Gestionnaire des données

Juillet 2003

Antenne Bujumbura

Projet AEDES

NIBAYUBAHE Juliette

Infirmière

1 octobre 2003

Antenne Bujumbura

Projet RIBUP

SIMBABAJE Marie

Infirmière

1 octobre 2003

Antenne Bujumbura

Projet RIBUP

NIYONZIMA Solange

Infirmière

1 octobre 2003

Antenne Bujumbura

Projet RIBUP

GAKOBWA Daphrose

Assistante Sociale

28 janvier 2003

Antenne Bujumbura

Projet ECS

NAHIMANA Roger

Chauffeur

1 avril 2003

Coordination Nationale

Projet UNFPA

 

 SINDAYIGAYA Philibert

 

Chauffeur

 

juin 2003

 

ACTION AID

IRAKOZE Jean Paul

Chauffeur

22 Octobre 2003

Antenne Ngozi

CORDAID

 

 

4.2 Personnel vacataire

 

Nom et Prénom

Fonction

Date d’entrée en fonction

Lieu d’affectation

Financeur

1. NIYONDAVYI Sophonie

Médecin Interniste

-

Antenne Bujumbura

CNLS

2. MATITUYE Bède

Médecin Généraliste

-

Antenne Bujumbura

AEDES

3. KAYONDE Floribert

Médecin Généraliste

-

Antenne Bujumbura

AEDES

4. BANDEREMBAKO Béatrice

Médecin Généraliste

-

Antenne Bujumbura

AEDES

5. NIJIMBERE Amélie

Médecin Pédiatre

-

Antenne Bujumbura

CNLS

6. NTAKARUTIMANA Sabine

Médecin Généraliste

-

Antenne Muyinga

CNLS

7. UWINEZA Noëlla

Médecin Généraliste

-

Antenne Kayanza

CNLS

8.TWAGIRAYEZU Bernard

Médecin Généraliste

-

Antenne Ngozi

CNLS

9. BAZIRUTWABO Bonaventure

Médecin Généraliste

-

Antenne Gitega

CNLS

10. NTIRAMPEBA Léonard

Médecin Généraliste

-

Antenne Ruyigi

CNLS

11. MUNYANA Mireille

Secrétaire

-

Coordination Nationale

CNLS

 

 

4.3   Recrutement des membres bénévoles

 

 

Antenne

BUJUMBURA

GITEGA

KAYANZA

RUYIGI

NGOZI

MUYINGA

TOTAL

Membres

57

31

47

6

30

5

176

 

 

  1. Formation des membres bénévoles, du staff et  des relais communautaires.

 

·         Une  séance de recyclage  a été organisée à l’endroit des pairs éducateurs prisonniers dans la prison MPIMBA et la prison de Gitega. Des activités de sensibilisation dans le milieu carcéral ont été animées  au niveau de  toutes les antennes à l’exception de l’antenne Kayanza.

·         La formation  a été organisée à l’endroit des personnes intervenant dans les activités de visites à domicile à Bujumbura au moins de janvier.

  • 2 ateliers DPP (Démarche de Programmation Participative) ont été organisés 1 à MUYINGA et 1 à RUYIGI et ont regroupé 60 personnes. Les participants à ces ateliers étaient de profils différents : bénéficiaires, membres bénévoles, membres du staff, relais/pairs éducateurs membres des comités de lutte contre le SIDA, représentants de l’administration locale.
  • Des séances de formation / encadrement organisées à l’intention des 3232 relais communautaires dont 55 à Bujumbura, 173 à Muyinga, 132 à Kayanza, 912 à Gitega, 245 à Ruyigi et 1715 à Ngozi. 
  • Participation des membres bénévoles et du staff dans des formations organisées par les partenaires (genre et développement, élaboration et gestion des projets….)
  • 2 sessions de formation sur la promotion et la vulgarisation du préservatif féminin au Burundi qui ont été organisées à Ngozi et à Gitega ; Et ont regroupé  60 prestataires soit 20 prestataires  pour une session de Gitega et qui a regroupé les participants de Gitega et de Ruyigi ;  40 prestataires pour une session de NGOZI et qui a regroupé les participants de Muyinga, Ngozi et  Kayanza.

Nos partenaires du domaine de la SSR tels que ABUBEF, PNSR, ILEV ; AP, CDF, NTURENGAHO, ANSS,  les Hôpitaux, Bureaux provinciaux de la santé ont été associés tant parmi les formateurs que les participants.

  • L’organisation d’un atelier d’évaluation du plan stratégique 2001-2003 et la reformulation d’un nouveau plan stratégique 2004-2006.
  • Organisation d’un atelier à l’endroit des membres de la cellule SWAA-JEUNES qui a eu lieu à Bujumbura du 10 au 12 septembre 2003 et qui a regroupé 23 participants.
  • 3 sessions de formation sur prise en charge médicale et psychosociale des PVVS ont été organisées respectivement à Bujumbura, à Ngozi et Gitega. Chaque session a regroupé  40 participants.

 

 

 

 

  1. Production et diffusion du matériel IEC.

 

-                      Reproduction d’un dépliant de la SWAA-BURUNDI

-                      Reproduction des cassettes audio-visuelles

-                      Production de 5 panneaux publicitaires (2 à Bujumbura, 1 à Kayanza, 1 à Ngozi, 1à Gitega) et de 2000 dépliants sur la promotion et la vulgarisation du préservatif féminin

-                      Production des 247 autocollants comportant un message sur la lutte contre la stigmatisation et la discrimination des PVVS

 

  1. Activités de médiatisation

 

Des émissions radio et TV sous les thèmes de la Santé de la reproduction, des moyens de prévention ont été réalisées par les membres des comités, les membres bénévoles et du staff tant au niveau national que dans les antennes avec l’appui de la RTNB et des médias privés (RPA, Bonesha FM, Radio Culture, Radio Isanganiro, le projet Plaidoyer du Ministère de la Communication.

 

  1. Participation aux grands événements nationaux et internationaux :

 

 

  • Journée internationale de la femme (8/03/2002) qui a été célébrée à Bujumbura ainsi que dans les autres provinces. La SWAA-BURUNDI a  participée à la préparation  de cette journée par des activités d’exposition.

 

  • Participation à la réalisation des activités qui ont été organisées à l’intention de la journée nationale de lutte contre le SIDA. A cette occasion, la FVS en collaboration avec la SWAA-BURUNDI, l’ANSS et la Nouvelle Espérance ont organisé une conférence-débat  sous  le thème «  Plaidoyer pour le meilleur avenir des orphelins ». A cette même occasion, des activités de visites à domicile en faveur des bénéficiaires ont été organisées.

 

  • La SWAA a été ciblée pour réaliser les activités organisées à l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre la Pauvreté. Les représentants des agences des nations unies étaient présents et ont reçu l’occasion de mieux connaître les activités de la SWAA. Un paquet composé de farine de maïs, de sucre, de haricot, etc… a été distribué à nos bénéficiaires. L’activité s’était étendue sur toute une semaine. Les agences des nations unies ont attribué un prix de mérité à la SWAA-BURUNDI pour son dynamisme à la prévention et la réduction de l’impact de l’épidémie du VIH/SIDA chez les femmes, les jeunes et les enfants vulnérables.

 

  • Participation à la formation sur le genre organisée par AIDEP qui s’est tenue à Louvain la neuve  en Belgique du 9 mai à 11 juin 2003.

 

  • Participation à la formation sur la prévention et prise en charge des IST/VIH/SIDA au TOGO organisé  par CEFA du 14 avril au 09 mai 2003.

 

  • Participation à la conférence sur le renforcement du Leadership pour une meilleure réponse efficace au VIH/SIDA en Afrique qui s’est tenu à Nairobi du 19 au 23 mai 2003.

 

  • Participation à l’atelier  sur le préservatif féminin à Nairobi organisé par la SWAA-INTERNATIONALE

 

  • Participation  à la 9ème  conférence de  la SWAA-Internationale à Khartoum (Soudan) organisée par la SWAA-Internationale et la SWAA-SOUDAN du 21- 24 juillet 2003.

 

  • Participation à la 13ème conférence Internationale sur le SIDA et les IST (CISMA) qui s’est tenue à Nairobi KENYA du 21 au 26 septembre 2003

 

 

 

  • Participation à la 6ème conférence Internationale sur la prise en charge communautaire et à domicile des Personnes vivant avec le VIH/SIDA qui a eu lieu du 8 au 11 décembre 2003 à Dakar (Sénégal). Le thème centrale de cette conférence était « Plus de soins pour mieux vivre ».

 

  • Participation à un atelier sur le vieillissement et la Pauvreté organisée par l’ONG HelpAge Internationale du 29 au 31 octobre 2003 à Dar-Es-salaam en Tanzanie.

 

  • Participation à un atelier d’échanges sur le VIH/SIDA organisé par l’ONG TROCAIRE du 24 au 27 novembre 2003 à Kigali au Rwanda.

 

  1. Supervision/encadrement des antennes :

 

Des visites de supervision/encadrement se sont faites soit directement dans les antennes par l’équipe de la coordination soit au bureau de la coordination nationale par les antennes à travers les réunions tenues à Bujumbura cela pour améliorer la collaboration et une amélioration des prestations au quotidien.

 

  1. Contacts avec les partenaires et visites à la SWAA :

 

Au niveau de la  coordination nationale comme dans les antennes, divers contacts  ont été faits avec les partenaires tant institutionnels, opérationnels que financier soit pour la prise de contact, soit pour la recherche de financement ou pour échanger sur les conventions de partenariat.

 

  1. Participation aux réunions et événements importants organisés par les  partenaires :

 

Au niveau local, les membres bénévoles et du staff de la SWAA-BURUNDI ont participé régulièrement aux réunions organisées par les partenaires tant institutionnels que financiers tels que le CNLS, Banque Mondiale, ONUSIDA, PNUD, OMS, UNFPA, HI/ANS, ACTIONAID, FAO et autres partenaires.

Au niveau international,  les membres bénévoles et du staff ont participé à différentes réunions et conférences organisées à l’étranger. 

 

  1. Equipement et entretien des centres de la SWAA-BURUNDI

 

Pour améliorer  le bon fonctionnement des services de la SWAA-BURUNDI, des fournitures du bureau, équipements informatiques, équipements frigorifiques matériel audio-visuel, équipements roulants et équipements médicales ont été mis à la disposition de la SWAA-BURUNDI :

On peut citer  3 véhicules, 1 moto, 5 ordinateurs, des 6 centrifugeuses, des 6 microscopes, 3 frigos, 1 congélateur  et d’autres équipements de bureau et médicaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IV. CONTRAINTES

 

Les activités de cette année sont fort appréciables mais sa réalisation s’est heurtée à des  contraintes majeures dont les principales sont :

 

 

-          Le problème d’assurer la prise en charge médicale en général et la mise sous traitement ARV en particulier alors qu’on enregistre beaucoup de personnes qui en ont besoin.

-          Insuffisance du personnel aussi bien au niveau de la coordination nationale qu’au niveau des antennes

-          Manque de moyens de déplacement pour le suivi et l ‘encadrement des activités sur terrain pour certaines antennes

-          Insuffisance du matériel et des équipements et autres ressources nécessaires pour la réalisation des activités de prévention, de dépistage volontaire et de coordination.

-          Rupture fréquente de stock en réactifs alors que la demande enregistrée par la population est très grande, en témoignent les chiffres illustrés dans le tableau n°3.

-          Manque d’infrastructures adaptées au volume et à la diversité des activités réalisées par l’association. Toutefois, grâce au soutien de son Excellence Monsieur Ie Président de la République, la SWAA-BURUNDI vient d’acquérir une parcelle de 30 ares à  Bujumbura. Il reste à mobilier les ressources pour la construction d’un centre d’accueil, d’écoute, de conseils, de soins et de dépistage volontaire. Les contacts pour l’acquisition des terrains propres  sont à poursuivre pour d’autres antennes. 

-          L’insécurité qui prévaut ici et là et qui gène des fois les activités d’encadrement et d’échanges entre la coordination et les antennes et vice-versa.

 

 

 

V. PERSPECTIVES  D’AVENIR

 

Etant donné que la pandémie du VIH/SIDA  évolue de manière alarmante  et que son impact pèse de plus en plus lourd sur les individus, la  famille, les communautés et toute la nation et malgré les efforts du gouvernement et des intervenants en matière de la lutte contre le VIH/SIDA ; le chemin à parcourir  reste long. Pour faire face à cette situation,  la SWAA-Burundi a programmé les activités suivantes :

 

-          Continuer les activités de prévention et de prise en charge des personnes infectées et/ou   affectées par le VIH/SIDA en privilégiant particulièrement la femme et l’orphelin ;

-           Renforcer les capacités des membres bénévoles et du staff par la formation ;

-          Continuer le plaidoyer aux côtés des autres intervenants en vue de susciter dans la communauté une lutte individuelle et collective pour l’accessibilité aux ARV, pour réduire le nombre de cas de la transmission de la mère à l’enfant et pour renforcer l’appareil législatif permettant la répression de la prostitution enfantine et des violences sous toutes ses formes et sa mise en œuvre effective.

-          Production  des matériels IEC ;

-           Construction d’un centre d’écoute, de conseil, de soin et de dépistage volontaire à Bujumbura ;

-          Continuer le plaidoyer pour l’obtention des terrains propres pour l’aménagement des centres  d’écoute, de conseil, de soin et de dépistage volontaire dans d’autres antennes ;

-          Formation sur le manuel de procédures réalisé dans le cadre de l’audit ;

-          Plan stratégique réaliste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VI. CONCLUSION

 

En général, les activités de cette année sont satisfaisantes malgré les contraintes pré-citées. Ainsi nous tenons à remercier très sincèrement tout ce qui a contribué de près ou de loin à la réalisation des activités prévues dans le plan d’action 2003. C’est grâce à eux que nous avons pu réaliser ces activités à son entièreté d’une manière générale.

 

Nos remerciements s’adressent particulièrement aux bailleurs et aux partenaires de la SWAA-BURUNDI pour leur appui institutionnel que financier dont les plus importants sont : Gouvernement, HI/ANS, UNFPA, CNLS, PAM, OMS, ECS,AEDES, CORDAID, USLS/MSP, FAO, CICR, Coopération Technique Belge, Ambassade de Belgique, Action Aid, FVS, etc.……..

 

Également, nos vifs remerciements s’adressent à   son Excellence Monsieur le Président de la République du Burundi qui a aidé la SWAA à acquérir une parcelle pour la construction d’un centre d’accueil, écouté, conseil, dépistage  volontaire et soins ; au Club Remesha et à la Mairie de Bujumbura  qui ont construit une maison pour un orphelin assisté par la SWAA ; au Save Children qui a mis à la disposition de la SWAA du matériel divers  ainsi que d’autres que nous n’avons pas pu citer dans ce rapport.

 

Nos remerciements vont à l’endroit des membres bénévoles et du membre du personnel pour leur implication accrue à l’accomplissement des activités de la SWAA-BURUNDI. Ils n’ont rien ménage comme effort pour que ces activités portent les fruits satisfaisants.

 



[1]  GE : Goutte Epaisse

[2] CMCB : Centre de Médecine Communautaire de Buyenzi

[3] ARV : Anti-Retroviraux

[4] SHJ : Structure hospitalière du jour